Katori Shinto Ryu

Enseignant : Philippe

L’école Tenshin Shōden Katori Shintō-ryū (天真正伝香取神道流) est l’une des plus ancienne école d’arts martiaux japonais ou Koryū (古流) Bujutsu (武術). Elle fut fondée par Iizasa Ienao au 13ème siècle de notre ère, lors de sa retraite au temple de Katori-jingū situé à Katori, temple consacré à Futsunushi no Mikoto (経津主之命), une divinité tutélaire des arts martiaux.

L’enseignement du Katori Shinto Ryu comporte la pratique d’armes sous la forme de katas ou Kajos (formes, enchaînements).

Kenjutsu : techniques au sabre (4 katas de base Omote no Tachi, 5 avancés Gōgyo no Tachi et trois katas improprement appelés secrets, Gokui Shichijo)

Bojutsu : techniques au bâton long (6 katas de base Omote no Bō et 6 katas avancés Gōgyo no Bō

Naginatajutsu : techniques de la hallebarde (4 katas de base Omote no Naginata)

Iaijutsu : techniques de la coupe en tirant le sabre du fourreau (6 katas à genou Suwari iaï ou Iaï goshi, 5 katas debout Tachi iaï Battōjutsu et 5 katas avancés, Gokui no iaï)

Ryōtōjutsu : techniques des deux sabres (4 katas) 

Kodachijutsu : techniques du petit sabre (3 katas Gokui no Kodachi

Sojutsu : techniques de la lance (6 katas Omote no Yari

Shurikenjutsu : techniques du lancer de poignard (7 katas de base Omote no Shuriken

Senjutsu : techniques de stratégie 

Shikujojutsu : techniques de construction de fortifications

 Ninjutsu : techniques d’espionnage 

Jujutsu : techniques à mains nues (36 katas)

En plus des enseignements de base (kamae et kata), l’école Katori comportent des katas dénommés gogyo et gokui, destinés aux pratiquants expérimentés ou yudansha.

Ces techniques sont parfois appelées exagérément secrètes par l’exigence en maîtrise et investissement personnel dans la discipline mais aussi parce qu’elles sont connues et maîtrisées par un très petit nombre de pratiquants. Elles permettent de travailler certaines notions telles que le nebari (traduit par « persévérance », « adhérence ») qui consiste à garder le contact avec l’arme du partenaire à chaque instant ou encore le maai (間合い) « distance », « intervalle », qui fait référence à l’espace entre les deux pratiquants, espace suffisant pour attaquer sans être atteint.

D’autres notions, inhérentes aux arts martiaux traditionnels (Bujutsu, Budō) sont transmises au sein de l’école Katori. Parmi elles on trouve Shoshin « esprit du débutant » ou humilité,  le Shisei (史成) « attitude », le Reïshiki (礼式) « l’étiquette », le Kime (決め) « détermination », le Zanshin (残心) « vigilance », le Kiai (気合) « concentration de l’énergie ».